Le chemin de Croix de l’église de St Marcel

Ces quelques panneaux de chêne, puissent-ils être pour chacun de nous, une occasion de prier, une source de méditation, un instant d’oraison, un instrument pédagogique pour nos enfants et petits enfants.

Les symboliques et les sculptures ont été pensées et réalisées par Georges Colançon.

Le bois de chêne et les panneaux sont de Gérard Daval

Fait en l’Eglise de Saint-Marcel les Valence le 2 Mars 2002.


 

Ce chemin de Croix est l’œuvre de Georges Colançon, de la communauté chrétienne de Saint Marcel lès Valence.
Il est d’un graphisme inusité, alliant réalisme et symbolique. Dès la première station Jésus Christ, porteur des infinités divines , est représenté par des courbes ouvertes vers l’infini, dites paraboles.
A chaque station, des symboles vont se succéder ou être repris.
Reprenons pour quelques stations la signification de cette symbolique sculpturale que le sculpteur, nous donne :

Jésus chute pour la première fois.

3 -
La symbolique réside dans l’A (alpha) et l’ ? (l’oméga), 1ère et dernière lettre de l’alphabet grec. Car Jésus a dit : " je suis le premier et le dernier de l’histoire, le commencement et la fin de tout ce qui existe. " ( Apocalypse 1,8)
5 - Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix.Les infinités divines ont été volontairement plus fortement marquées. Les deux bras symbolisent le poisson, signe de reconnaissance des premiers chrétiens en souvenir de la multiplication des 5 pains et des 2 poissons par Jésus. Poisson se dit en grec ICTUS. Chaque lettre du mot grec étant la première lettre des mots composants l’expression Jesous Christos Théou Uios Sôter qui signifie Jésus Christ Fils de Dieu Sauveur
Ce symbole se retrouve dans les stations IV - V - VI - VIII - X .
Nous retrouvons les symboliques du ’’ICTUS’’ . Les courbes déformées montrent l’épuisement. Les traits pointant Simon de Cyrène signifient la contrainte, l’obligation, la domination exercée sur lui. Il n’est pas volontaire, mais réquisitionné.
10 - Le dépouillement .
Encore la symbolique du ’’ ICTUS’’.
Sur les vêtements à terre, les traits symbolisent la domination, l’humiliation, l’oblation. Jésus se livre lui-même. La présence des infinités s’efface






  Mentions légales   Contact   Intranet   Administration        Suivre la vie du site    SPIP